9 août 2009

ma cabane o canada, Qu'est planqué au fond des bois! 2

NB: C'est le deuxième parce que comme on a pas trouvé comment afficher nos messages par ordre de publication et non d'écriture. ben la première partie de notre trip vacances est ici

On se réveille à 9 heures... non pas à cause des rayons du soleil qui filtrent à travers les rideaux, non, non. Il pleut! Yiaaaaaah. On va bien profiter de notre chalet tout au gaz (lampe, eau chaude, frigo!) Et ça tombe bien, Il est bien aménagé! On a même un four et un grille-pain de camping!
les murs sont couverts d'affiche te mettant en garde contre tes vélléités de plombier en cas de souci avec les installations de gaz, l'eau pas potable avant 1 min de bouillon... ( mais de toute façon, quand tu la fais couler dans ton évier tout blanc, elle te donne pas envie l'eau toute jaune... ) les risques d'intrusions de bébêtes en tout genre si tu fermes pas tes portes et fenêtres et un descriptif très précis de la chauve-souris dans les toilettes.
Mais quand même! Il fait jour. On découvre enfin ce qui nous entoure, Et ça donne ça:

Ça donne du baume au cœur! Qu'importe le temps! Un petit dej (expérimentation pancakable de Manu )
et on va rejoindre l'accueil le plus proche, histoire d'avoir des infos sur les sentiers possiblement empruntables.
Évidemment faut prendre la voiture, parce que l'accueil se trouve à mi-chemin de l'entrée de la réserve (entrée située à une heure de route, si vous vous souvenez)
Bon, de jour, sans le brouillard, ça se fait beaucoup mieux. Bon les arbustes sont toujours au milieu de la route : la preuve!!!
Maiscette fois, on comprends mieux pourquoi: Ils sont là pour signaler des trous d'une profondeur insondable (sérieux: à croire que la route, c'est juste une croûte de terre et pi du vide!
On atteind notre but au bout de 25 min: l' accueil du Lac Echo. Et on a bien fait parce que le soleil se lève. Le monsieur nous indique deux mini-sentier de randonnée... vi malheureusement, ce n'est pas l'activité principale de la réserve. Ici, on fait du canot, on chasse (la gelinotte, l'orignal, le cerf de virginie et l'ours brun... mais en pas en cette période) on pêche (avec tous les lacs, ça serait dommage)

On emprunte le premier sentier qui doit nous mener à une héronnière. ah!!! la forêt, les arbres, la tranquillité, pas un seul autre randonneur!!!
Pas de héron non plus (mais un oiseau trés jouli avec une huppe)!!! Mais punaaaaiiiise! Les mouches et les moustiiiiiiiiiiiiiiiiiques!!!! Aaaaaaaaaaaaaaaaarghhhh!
Oui parce que les lacs, c'est bien beau, mais si la réserve est truffée de lacs, c'est bien parce que l'eau y suinte à toutes les occasions. sous formes de marécages, de flaques (la pluie aide beaucoup) de zones boueuses! Et nos amis les vampires insectoïdes y pullulent avec bonheur.
Donc, tu ne sors jamais sans ta bombe anti-bébêtes en tout genre... ça aide, mais ça ne prévient pas toutes les attaques (me suis retrouvée avec un demi balle ping-pong sur le tibia, le lendemain) et ça ne les empêche pas de te harceler les oreilles!
On rejoint ensuite le lac Echo, avec sa petite plage aménagée, très calme: deux trois baigneurs motivés (fait quand même pas très chaud quand le soleil se cache) quelques canotiers, on collationne ( avec notamment nos oeufs durs à la coquille teintée par la cuisson dans l'eau du lac).
Lorsqu'on repart, Je crois avoir une hallucination: un truc ailé stagne en l'air près d'une barrière' avec des mouvements d'ailes ultra-rapides et hop, file lorsqu'on se rapproche: Euh... J'ai le choix entre deux options : Un vif-d'or ou un colibri... mais c'est pas possible...
On emprunte le deuxième sentier de rando devant nous mener au lac Skippy euh... pardon.. Sikip. Et là j'hallucine. En France, si vous avez de la chance, vous tomber sur des sentiers bordés de muriers, et vous vous en mettez plein la panse! Ben ici, c'est pas des muriers, c'est des framboisiers sauvages!!!! Bon évidemment le goût peut être sauvage aussi mais si vous tombez sur la bonne!!!! Mmmmmm!
On atteint vite notre but : un havre de paix, encaissé entre les collines. Le quota de pêche étant atteint pour ce lac, il est fermé: pas de navigation, juste une embarcation vide sur le bord (comme on en trouvera auprès de chaque lac qu'on croisera) Et les bords des lacs n'étant généralement pas dégagés, sauf 5 m² à l'endroit destiné à l'embarquement... ben, c'est tranquille... et beau!!!!

Grosse frustration parce qu'on a fait des photos mais aucune qui puisse retranscire l'ambiance qu'il y avait autour de ce lac! Donc, ben allez-y!!!
Sur le chemin du retour, on fait une escale au Lac saponite, couverts de nénuphars. (et non de bulle de savon, comme je m'y attendais)
Et là, Manu-Oeil-de-Lynx le repère: Le Grand Héron, Certainement en pleine chasse à la grenouille (qui pullulent aussi.. rapport à l'eau). On le paparazzouille et on rentre au chalet.... juste à temps pour se mettre à l'abri.

La soirée se montre moins clémente: Suffisamment fraîche et humide pour nous retenir dans notre chalet, mais pas pour nos voisins qui entretiennent leur feu à longueur de journée et jouent au Loup-Garou la nuit tombée. C'est drôle hein, ce jeu!!! C'est qu'une alternance de silence et de cris! On s'en rend bien compte quand on est cherche à dormir et que c'est nos voisins qui y jouent... Je les maudis et leur souhaite une averse plus forte... Bingo!!! Ils capitulent... on peut enfin entendre le calme de la nature.

video

2 commentaires:

Asvald a dit…

Pour le truc qui joue à l'hélicoptère, possible que ce soit un martin-pêcheur. Ces petites bêtes là aussi peuvent faire du vol stationnaire...

s.

Laurence et Manuel a dit…

me paraissait bien petit pour un martin pêcheur, mais de toute façon, ça me fait plaisir de croire que j'ai pu voir un colibri :O)